« Pour la rentrée des classes, TippEx souhaitait faire du bruit en communiquant sur Internet », explique Tristan Daltroff, concepteur-rédacteur à l’agence interactive Buzzman. D’où l’idée de créer un spot publicitaire original. L’expérience démarre sur Youtube avec une première vidéo intitulée a hunter shoots a bear ? Elle met en scène un chasseur en train de camper. L’histoire tourne au drame quand celui-ci est surpris par un ours. Que faire ? tuer l’animal ou pas ? C’est l’internaute qui doit trancher. Quelle que soit sa décision, le chasseur sort du cadre pour effacer avec un tipp-ex le mot shoots dans le titre. L’internaute invente la fin de l’histoire en tapant, dans le titre, différents verbes qui vont faire interagir l’ours et le chasseur. Plus de 42 saynètes vidéo ont été tournées pour mettre les verbes proposés en image. « Lancée début septembre 2010, la campagne était destinée aux marchés anglais et italien. Mais, elle a vite fait le tour du Net », constate Tristan Daltroff (Buzzman). Le spot a été partagé plus de 380 000 fois, en 36 heures, il a enregistré plus d’un million de vues. au bout de 100 jours, 35 millions de visionnages étaient déjà comptabilisés.

www.youtube.com/user/tippexperience

Parole d’expert

Marc Thouvenin, fondateur d’Agireo, agence spécialisée dans le buzz, ex-directeur de Netvibes et Wikio.

Comment faire durer l’effet viral de sa campagne ?

Le marketing viral est réputé pour son très bon retour sur investissement. Pour faire durer au maximum l’effet viral, il est important de bien planifier l’opération et de préparer des occasions de réactiver les participants. Bien sûr, avant de chercher à pérenniser la campagne, il faut trouver «LA» bonne idée. Car le concept de votre action et sa programmation sont deux conditions nécessaires à un effet réussi et durable. Votre grand-mère ne réagit pas aux mêmes stimulations que votre fille et heureusement ! C’est pourquoi le rapport idée/cible est très important. Plus le message est ciblé, plus l’opération sera virale et plus elle durera.

Soignez aussi les supports. Internet en offre une multitude permettant plus ou moins d’interactions. Facebook n’est pas toujours le Saint-Graal. Certaines opérations peuvent aussi être relayées par Twitter, LinkedIn et bien sûr par e-mail. Dans tous les cas, pensez à impliquer les internautes dans votre idée. La campagne de Tipp-Ex sur YouTube est l’un des meilleurs exemples d’implication des internautes: chacun pouvait influencer la fin de l’histoire. Résultat: des millions de vues pour Tipp-Ex et des internautes qui s’amusent encore aujourd’hui à tester les différentes possibilités… et à les partager sur leur réseau, Facebook, Twitter et e-mail. Faites donc en sorte que les contenus proposés aient encore un sens après la clôture de l’opération. La taille et le budget de Tipp-Ex ont bien évidemment compté : tout le monde ne peut pas négocier avec YouTube pour faire ce type de campagne… Mais une campagne peut durer même avec un budget limité.

Au lancement du site Regioneo.com, le concours organisé pour l’occasion était: »Sauver ou manger Albert, le cochon». Les participants devaient voter pour gagner un cochon ou un week-end à Saint-Malo. La forte incitation au parrainage était basée sur l’augmentation des votes pour la défense de son propre camp: sauveur ou mangeur de cochon. Plusieurs e-mails avaient été programmés, pour relancer le parrainage en jouant sur le camp obtenant le plus de votes. Pour accentuer le tout, de nombreux blogs ont été contactés et se sont prononcés sur le sort qu’il fallait réserver à Albert. Le concours a fait des centaines de retweets et plusieurs dizaines de milliers d’inscrits sans aucun plan média d’amorçage ! Après un gros pic d’inscrits au lancement, l’opération a duré pendant cinq semaines avec une belle courbe qui se maintenait grâce au parrainage et aux relances. Un très bon de coup de pub original et peu onéreux pour le site, encore inconnu à la veille du concours.

Le point commun entre les campagnes virales Tipp-Ex et Regioneo.com est la grande interaction entre l’internaute et la marque. Dans les deux cas, les agences ou services marketing qui gèrent l’opération doivent quotidiennement la surveiller. Et réagir à différentes contributions des internautes tant positives que négatives, pour donner une dimension »humaine» à la marque et ainsi encourager les participants à parrainer à nouveau. Le planning de relances des différents supports doit être suivi précisément et comporter à chaque fois un message spécifique, qui permettra d’accentuer les publications sur les blogs et augmenter les participations.

Pensez aussi aux relations presse. En milieu ou fin d’opération, elles sont souvent un bon moyen d’augmenter encore votre buzz. Certains journalistes aiment parler de phénomènes qui marchent. Dès que votre opération décolle, n’hésitez pas à les contacter, et vous réaliserez peut-être le »bingo»: faire parler de votre buzz dans la presse papier, la radio voire même la télévision, l’eldorado des supports grand public.

Source : e-marketing.fr

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *